Les ingrédients pour un compost réussi

Pour réaliser mon compost je mets mes déchets en petites quantités.

Je peux y mettre

Mes déchets de cuisine


Épluchures et restes de fruits et légumes, reste de repas (sauf restes de viande, de poisson et de fruits de mer), coquilles d'oeufs




Marc de café et filtres, sachets de thé, essuie-tout, serviette, mouchoirs en papier, papier journal





Mes déchets du jardin


Fleurs fanés, sciures et copeaux de bois non traités, quelques feuilles et branchages, tontes de pelouse

 

Je n'y mets pas

Les restes de viande et poisson, os et arrêtes, coquilles d'huîtres et de moules, pelures d'agrumes, déchets de jardin traités chimiquement, mauvaises herbes montées en graines, plantes malades, déchets végétaux de plus de 2-3 cm de diamètre, excréments d'animaux domestiques, litières souillées, charbon, cendres, huile de friture, poussières d'aspirateur, balayures, cigarettes

 

Comment faire ?

  1. Dans un composteur : Pratique, il simplifie le compostage tout en étant plus esthétique.
  2. En tas : Il suffit de dédier un petit carré de terrain au compostage. Les déchets y sont stockés, directement sur le sol, sur au moins 1 ou 2m3, et mélangés au fur et à mesure sans être trop tassés.
  3. D’autres techniques existent comme le lombricomposteur qui fait appel aux vers de terre. Pour plus d’informations contactez la Communauté de communes Auray Quiberon Terre Atlantique.

 Où installer son composteur ?

  • À même le sol : pour favoriser les échanges avec la terre. Retournez-la avant d’installer le composteur, les vers de terre, insectes et micro-organismes doivent pouvoir remonter du sol.
  • Sur un terrain plat : pour éviter toute accumulation d’eau de pluie.
  • Dans une zone semi-ombragée de votre jardin, si possible à l’abri du vent
  • À proximité : ni trop loin, ni trop près de la maison
  • Pas sous un conifère : les pins, sapins, et cyprès, appauvrissent le sol. Les décomposeurs y sont peu présents, ce qui risque de ralentir fortement la formation du compost.

Les astuces pour produire un bon compost

  1. Au démarrage, débutez avec des matières grossières pour favoriser le drainage.
  2. Déversez vos déchets par couches successives peu épaisses (10 cm maximum).
  3. Alternez les éléments secs et mouillés, marron et verts, fins et grossiers.
  4. Recouvrez systématiquement les déchets de cuisine de quelques feuilles et tailles puis mélangez.
  5. A chaque nouvel apport, brassez la nouvelle couche avec la précédente pour aérer à l’aide d’un biopique ou tout autre outil.
  6. Fermez le couvercle du composteur pour maintenir une température idéale.
  7. Veillez au bon taux d’humidité du compost, pratiquez le test du poing : Prenez une poignée de compost dans votre main et refermez-la en serrant. Quand vous ouvrez la main, le compost doit rester en forme, tout en se détachant progressivement. S’il reste en bloc, c’est qu’il est trop humide. S’il ne s’agglomère pas du tout en bloc, c’est qu’il est trop sec.

Quand et comment utiliser mon compost ?

À partir de 6 moins minimum,  le compost est mûr, il peut alors être utilisé comme engrais en mélange avec la terre de mon jardin pour enrichir et renforcer les plantes.

Attention, le compost est un produit concentré, la proportion idéale est de 1 volume de compost pour 10 volumes de terre.

Kiosque

Contact

Déchets, gestion et valorisation des ressources

Porte Océane
40, Rue du Danemark - BP 70447
56400 Auray

Nous contacter