Éviter le gaspillage alimentaire débute souvent par des réflexes simples lorsque je fais mes courses. Voici quelques bons geste à adopter. 

Je fais ma liste de course 

Celle-ci tient compte de ce qu'il me reste à la maison et des quantités nécessaires à acheter. La liste de course c'est l'assurance de ne rien oublier et une astuce pour limiter les achats d'impulsion souvent superflus. À ce sujet, une autre astuce, je ne fais jamais mes courses la faim au ventre...

J'achète la juste quantité d'aliments

Je garde à l'esprit les quantités dont j'ai besoin et les adapte selon la conservation des aliments. Ainsi, je privilégie les petites quantités pour les produits frais à consommer rapidement et je pense à acheter des produits longue conservation en grand format (riz, pâtes, farine, sucre, semoule...). Ceux-ci sont souvent très utiles pour agrémenter un plat de produits frais et encore plus utiles lorsque le frigo est momentanément vide...

J'achète à la coupe ou en vrac

Cette astuce me permets d'adapter les quantités à ma consommation personnelle. Cela me permet de limiter les déchets d'emballage mais également le gâchis d'aliments non consommés dans les temps.

Je suis vigilent sur les dates de consommation

Vérifier les dates de péremption des aliments lors de l'achat permet de m'assurer de pouvoir les cuisiner dans les temps et de ne pas les jeter.
Plusieurs indications sont présentes selon les produits, voici un petit décryptage proposé par l'ADEME :

Les produits alimentaires vendus dans un conditionnement doivent indiquer un délai pour leur consommation. Ces délais sont fixés par les industriels, notamment après analyse de l’évolution bactériologique des produits. Deux types d’indications coexistent.

  • La date limite de consommation, ou DLC, qui concerne les denrées périssables, à conserver au frais (la température de conservation est indiquée clairement sur l’étiquetage) et qui est indiquée sur le conditionnement par la mention « À consommer jusqu’au… ». Elle s’applique à des produits susceptibles, après une courte période, de présenter un danger pour la santé humaine, comme la viande vendue en barquette ou le poisson.
  • La date de durabilité minimale, ou DDM (anciennement date limite d’utilisation optimale, ou DLUO), qui s‘applique à des produits de plus longue conservation, présentant une faible teneur en eau ou stérilisés. C’est le cas des gâteaux secs, du café, du sucre, du riz, ou encore des aliments en conserve. Sur le conditionnement, la DDM est indiquée par la mention « À consommer de préférence avant… ». Une fois la date passée, la denrée ne présente pas de danger pour la consommation, elle peut en revanche avoir perdu quelques qualités gustatives.

Contact

Déchets, gestion et valorisation des ressources

Porte Océane
40, Rue du Danemark - BP 70447
56400 Auray

Nous contacter